dimanche 18 mars 2012

127 hours - FILM REVIEW

When minutes seem like hours…

127 hours is a movie inspired by a true story. It was written and directed by Simon Beaufoy and Danny Boyle with three main actors: James Franco, Amber Tamblyn and Kate Mora and released in 2010.

I saw the movie recently and was looking forward to seeing it. To be truthful, it was quite disappointing to me.

The story takes place in Utah, more particularly in the Blue John Canyon. Aron Ralston, a foolish young man, fond of climbing, decides to go biking and climbing in this canyon. Of course, as usual, he doesn’t tell anyone where he is going and sets off to the canyon. Listening to some hard rock music, he bikes all day long. One day, he meets two girls who seem lost and helps them, spends some time showing them secret places of the canyon and then leaves them to continue his trip. He finally gets stuck: his arm is trapped between an enormous boulder and the canyon rock. After vain efforts to get himself out, he alternates between moments of despair, flash-backs of the people who counted for him and filming himself with his camera. He will stay 127 hours stuck by this boulder before… dying? Or getting out? You will have to watch the movie.

The thing I really liked about this film is the fact that it is the reproduction of a real story. Given that it is inspired by reality, it is very realistic. The movie also shows the beautiful canyons of Utah and breathtaking landscapes. The soundtrack and visual effects fit each scene.

The character’s flash-backs were moving because they were simple and unique. You could identify yourself with Aron at some moments. At the beginning, when you see how stupid the guy is, you find some scenes hilarious as when, after falling off his bike, he takes a picture of himself.

The fact that Aron is completely thoughtless makes him even more engaging, like a child. He is guileless and thinks his plan is flawless, that he is invincible until he gets stuck. The end of the film is really spectacular because of the visual effects and the violence that the young man uses against himself.

Although there were great things, the movie is still far from perfection. Except for the beginning with the two girls, the moment he gets trapped and the end, the movie was absolutely boring. It was really unoriginal and disappointing. All you see is a man with his arm caught for two hours. The flash-backs were interesting but not so numerous and it was repetitive: the guy always asked the same questions, did the same things… Maybe you think I am heartless to say that while a poor man is between life and death but I found the movie cruelly uninteresting apart from the few moments of action.

The fact is that with all the positive reviews about the movie, I was expecting a really good film. I guess that is why I am so severe about it.

As far as characterization is concerned, there is not much to say because the main character is the hero, Aron Ralston. As I said before, he is attaching because of his ingenuity and his stupidity. James Franco performed this role really well.

The other characters and extras were not bad but I could not judge them because they did not show up very frequently. Maybe no-nonsense people will not appreciate Aron's foolishness.

To sum up, I dare say the movie is boring and it is some sort of a waste of time to watch it. That is my opinion, however, and I invite you to see it, just for the really moving moments and to know the end of course. Enjoy!


Star rating: 2.5/5


Clara


Critique du film 127 heures

Quand les minutes paraissent durer des heures…

127 heures est un film inspiré d’une histoire vraie. Il a été écrit et réalisé par Simon Beaufoy et Danny Boyle et est sorti en 2010. Il y a dans ce film trois acteurs principaux : James Franco, Amber Tamblyn et Kate Mora. Je n’ai vu le film que récemment et avais hâte de le voir. Pour être tout à fait honnête, il m’a paru très décevant.

Le film se déroule dans le Blue John Canyon, dans l’Utah. Aron Ralston, jeune aventurier fou d’escalade, décide d’aller faire du vélo dans ce canyon. Bien sûr, fidèle à ses habitudes, il ne prévient personne de l’endroit où il se rend et part pour le canyon. Il fait du vélo toute la journée, en écoutant du hard rock. Un jour, il rencontre deux jeunes femmes qui semblent perdues. Il les aide, passe un peu de temps à leur montrer tous les recoins et cachettes du canyon puis les quitte afin de poursuivre sa route. Il est finalement pris au piège : son bras est coincé entre un énorme rocher et la roche du canyon. Après de vains efforts pour essayer de se libérer, il alterne entre les moments de pur désespoir, les pensées pour ses proches et se filmer avec son appareil photo. Il restera bloqué 127 heures par ce rocher avant de… mourir ? S’en sortir ? C’est à vous de le découvrir en allant voir le film.

Ce que j’ai vraiment apprécié dans ce film, c’est le fait que c’est une pure et simple reproduction de la réalité. Étant donné qu’il est inspiré de faits réels, il est évidemment très réaliste. Le film nous fait aussi découvrir les magnifiques canyons de l’Utah et d’autres paysages attrayants. La musique et les effets spéciaux étaient adaptés à chaque scène.

Les flash-backs du personnage étaient émouvants parce qu’ils étaient simples et uniques. On pouvait par moment s’identifier à Aron. Au début, lorsque l’on se rend compte de la stupidité du jeune homme, on sourit par moments comme lorsqu’il se prend en photo, la tête dans le sable après une chute de son vélo.

Le fait qu’Aron soit si inconscient le rend encore plus attachant, comme un enfant. Il est naïf et pense que son plan est sans faille jusqu’à ce qu’il soit pris au piège par le rocher. La fin du film est spectaculaire de par ses effets spéciaux et la violence dont le personnage fait preuve envers lui-même.

Bien qu’il y ait de très bonnes choses dans ce film, il est bien loin de la perfection. Si l’on exclut le moment avec les deux jeunes femmes, celui où il se coince et la fin, on peut affirmer que le film est tout à fait ennuyeux. Il manque d’originalité et m’a paru décevant. Tout ce que l’on voit, c’est un homme pris au piège pendant deux heures. Les flash-backs étaient intéressants mais trop peu nombreux. Le film était répétitif : Aron se posait tout le temps les mêmes questions, effectuait toujours les mêmes actions… Peut-être pensez-vous que je suis sans cœur de dire cela alors qu’un jeune homme se trouvait entre la vie et la mort mais j’ai trouvé ce film cruellement inintéressant, exceptés les rares moments d’action.

Le fait est qu’avec toutes ces critiques extrêmement positives sur le film, je m’attendais vraiment à quelque chose d’exceptionnel. Ce doit être pour cela que je porte sur 127 heures un jugement aussi sévère.

Il y a peu de choses à dire sur les personnages vu que le seul personnage principal est Aron Ralston. Comme je l’ai dit précédemment, sa naïveté est attachante. James Franco a, à mon avis, très bien interprété le rôle. Les autres personnages et figurants n’étaient pas mauvais mais je n’ai pas pu les juger du fait de leurs trop rares apparitions dans le film. Peut-être que le caractère un peu inconscient et fou d’Aron ne plaira pas à des personnes un peu blasées.

En conclusion, je pense vraiment que le film est ennuyeux et que c’est une perte de temps. Cela reste cependant mon opinion et je vous invite à aller le voir, ne serait-ce que pour les moments émouvants et bien sûr, pour connaître la fin !

Note sur 5 : 2.5/5

Clara

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire