mercredi 14 mars 2012

DRIVE - FILM REVIEW


DRIVE, ON THE ROAD OF PERFECTION

If you’re expecting a Fast and Furious type film, including car crashes and spectacular visual effects on screen to hold your attention, then you might be disappointed. Drive offers something different, more breathtaking and intense. Here, our hero has no name. He’s a mysterious man who has several jobs: he's a Hollywood stunt driver, a garage mechanic and he might have a future on the racing circuit, but by night he's a getaway driver for heists - he doesn’t carry a gun, he just drives. Ryan Gosling stars as the “Driver”, who falls in love with his neighbour, Irene (Carey Mulligan), whose husband is in prison. When he gets out, it turns out that he owes money to some criminals therefore Driver decides to help him in order to protect Irene and her son, Benicio. Unfortunately, the robbery goes bad and from this moment, everyone he knows is in mortal danger.
Among the lasting images of the film, the opening car chase scene was impressive and particularly enthralled me. Driver's face just stays emotionless, he knows he's skilled and no matter what he’ll outrun the police; the tension in this scene is palpable at every moment. It's a film that can be calm and then, bam, in a second it explodes into a violent, fast paced action film - moments of pure pleasure, that give you an irresistible adrenaline rush.
The plot is complex and suspenseful. Drive is hypnotic: from the start you’re taken to another world, it grabs you and takes you inside this dark LA setting atmosphere. It’s a mixture of a thriller, a romance, a mystery and at times an action movie - or in other words, a haunting and phenomenal film.
The soundtrack is nothing less than wonderful; each piece of music from Cliff Martinez and various artists such as College, Desire, Kavinsky and The Chromatics fits perfectly with each scene. What really worked too for me were the passages of silence that speak louder than words. Drive is able to convey emotion without heavy dialogue and that shows the great quality of the film.
             The only negative point about this film is the unexpected bursts of violence; broken skulls, throats cut, blood everywhere. Driver smashes a man's arm with a hammer that he later stamps on a man's head and a woman is shot through the head with bloody results: that’s needless and it leaves you in shock.
Driver is a man of very few words, speaking only when necessary, with tension and fury in his eyes. He doesn't have anyone in his life until he meets Irene and Benicio. From this moment, he defends them with a bloody determination, though I don’t doubt of his fundamentally good nature; that’s exactly what I call a real hero, who doesn’t care about the bad things he will have to commit if he is going to protect those he cares about. While watching this film you come to respect, fear and love Driver all at once. Gosling inhabits the character completely and delivers an incredible performance; he has the ability to be silent for most of the film but no matter what’s going on in the background, you just can’t take your eyes off his face - that proves how amazing he is.
            Gosling is supported by a great cast. It includes Carey Mulligan, who plays with such simplicity Irene. Her character seems to be too nice to be involved in such nasty business and that’s one of the reasons why Driver protects her. He has also a pretty good relationship with Shannon (played by Brian Cranston) the owner of the mechanic shop he works at, who is almost like his father figure. Every story needs bad guys; here, they’re typical mobsters, Bernie Rose (Albert Brooks) and Nino (Ron Perlman) - they both act very well and succeed to make their characters frightening.
            Drive is like a punch in your face, but you like it. It’s not a film that just plays out in front of you: it comes alive right before your eyes and affects you on visual, emotional, and sensory levels. Sadly, Drive is probably not for everybody- action films fans may find it a little bit too sentimental and romantic films fans who can’t handle the “gore” may be shocked by the violence. But if you want to watch a film that is extremely well-shot and well-acted, with an amazing cast and an excellent music, Drive is definitely a must-see!


So, 4.5 stars out of 5, because it truly deserves it.
            Andréa L.-S.

UN FILM TRES BIEN CONDUIT


            Si vous vous attendez à un film du même type que Fast and Furious, avec des accidents de voitures et des effets spéciaux spectaculaires à l’écran pour retenir votre attention, alors vous risquez d’être déçu. Drive offre quelque chose de différent, beaucoup plus intense et à couper le souffle. Ici, notre héros n’a pas de nom. C’est un homme mystérieux dont les activités professionnelles sont nombreuses : il conduit pour le cinéma à Hollywood en tant que cascadeur, il travaille également dans un garage et pourrait avoir un avenir sur le circuit de course mais la nuit, il participe à des hold-up (il ne porte pas d’arme à feu, son seul rôle est de conduire). Ryan Gosling joue le rôle de « Driver », qui s’éprend de sa voisine, Irene (Carey Mulligan), dont le mari est en prison. Quand il est libéré, il s’avère qu’il doit de l’argent à certains criminels. Driver décide alors de l’aider dans le but de protéger Irene et son fils, Benicio. Malheureusement, le vol tourne mal et chaque personne qu’il connait se retrouve en danger de mort.
            Parmi les images marquantes de Drive, la course poursuite au tout début du film était impressionnante et m’a particulièrement fascinée. Le visage de Driver ne laisse paraître aucune émotion, il sait parfaitement qu’il est adroit et que peu importe ce qu’il puisse se passer, il distancera la police ; la tension dans cette scène est palpable à chaque instant. C’est un film qui peut être calme et puis, bam, en l’espace d’une seconde il devient un violent et trépidant film d’action (des moments de pur plaisir, qui vous donnent une poussée d’adrénaline irrésistible).
            L’intrigue est complexe et pleine de suspense. Drive est hypnotique : dès le début vous êtes transporté dans un autre monde, il vous prend et vous emporte dans cette sombre atmosphère de Los Angeles. C’est à la fois un thriller, une romance, un mystère et parfois un film d’action (en d’autres termes, un film envoûtant et phénoménal).
            La bande son n’est rien de moins que merveilleuse ; chaque morceau de musique (par Cliff Martinez et divers artistes tels que College, Desire, Kavinsky et The Chromatics) va parfaitement avec chaque scène. Ce qui a également vraiment marché pour moi étaient les passages de silence, qui en disent plus que les mots. Drive est capable de transmettre de l’émotion sans dialogue lourd, ce qui montre la grande qualité du film.
            Le seul point négatif de ce film est les éclats inattendus de violence ; crânes brisés, gorges coupées, du sang partout. Driver fracasse le bras d’un homme avec un marteau dont il se servira plus tard pour frapper violemment un homme à la tête et une femme reçoit une balle dans la tête avec des résultats sanglants : c’est inutile et çà vous laisse en état de choc.
                Driver est un homme qui parle peu, seulement lorsque c’est nécessaire, avec de la tension et de la fureur dans ses yeux. Il n’a personne dans sa vie, jusqu’à ce qu’il rencontre Irene et Benicio. A partir de ce moment, il les défend avec une détermination sanglante, bien que je ne doute pas de son bon fond ; c’est exactement ce que j’appelle un vrai héro, qui ne se soucie pas des mauvaise choses qu’il va devoir commettre si elles lui permettent de protéger ceux qu’il aime. Tout en regardant le film, vous en venez à respecter, à craindre et à aimer Driver tout à la fois. Gosling habite le personnage complètement et offre une performance incroyable ; il a la capacité de rester silencieux pendant la grande majorité du film mais peu importe ce qu’il se passe à l’arrière-plan, vous ne pouvez pas arrêter de le regarder (ce qui prouve qu’il est époustouflant).
            Gosling est accompagné par de très bons acteurs, comprenant Carey Mulligan, qui joue avec une telle simplicité Irene. Son personnage semble être trop gentil pour être impliqué dans des affaires si déplaisantes et c’est l’une des raisons pour lesquelles Driver la protège. Il a également une assez bonne relation avec Shannon (joué par Brian Cranston) le propriétaire du garage dans lequel il travaille, qui est presque comme une figure paternelle pour lui. Chaque histoire a besoin de méchants : ici, ce sont de typiques truands, Bernie Rose (Albert Brooks) et Nino (Ron Perlman) ; tous les deux ont un très bon jeu et réussissent à rendre leurs personnages effrayants.
            Regarder Drive, c’est comme recevoir un coup de poing tout en aimant ça. Ce n’est pas seulement un film qui se déroule devant vous : il devient vivant sous vos yeux et vous affecte à des niveaux visuels, émotionnels et sensoriels. Malheureusement, Drive n’est pas pour tout le monde (les fans de films d’action peuvent le trouver un peu trop sentimental et les fans de films romantiques qui ne peuvent pas supporter le sang risquent d’être choqués par la violence). Mais si vous voulez regarder un film qui est extrêmement bien filmé et particulièrement bien joué, avec des acteurs incroyables et une excellente musique, Drive est définitivement un film à voir !


Alors, 4.5 étoiles sur 5, car Drive le mérite largement.
Andréa L.-S.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire